De nos jours, la consommation fait partie du quotidien dans le monde occidental et, avec la gamme croissante de produits proposés, la transparence concernant la production et la qualité devient de plus en plus problématique. Les abus tels que le travail des enfants et l'exploitation du personnel des usines de couture sont habilement dissimulés. En outre, la pression consumériste toujours croissante conduit également à l'injustice en Suisse. Il est de plus en plus évident que les jeunes qui ne peuvent pas s'acheter de nouveaux vêtements en raison de leurs ressources économiques sont victimes d'exclusion sociale. Selon l'Office fédéral de l'environnement, un total de 6 kg de textiles par habitant et par an sont collectés pour le recyclage - ce qui fait 51 267 tonnes par an (chiffres de 2018). Si l'on tient compte du fait que la production et le transport entraînent une énorme consommation d'énergie et de ressources et une grande pollution de l'eau, l'urgence d'une action durable devient évidente.

Notre vision est grande: fabriquer des vêtements de manière durable dans le monde entier, tant sur le plan social qu'environnemental. Cela signifie, entre autres, que les employés*es de l'industrie de l'habillement reçoivent des salaires équitables, ont des heures de travail raisonnables et bénéficient d'un environnement de travail sain et sûr. Cela signifie également qu'on épargne les ressources de la terre : la consommation d'eau est réduite, les masses d'eau ne sont pas polluées par les pesticides, les colorants, les agents de tannage, etc. utilisés - ces substances toxiques sont exclues dans la mesure du possible et les matières premières soigneusement sélectionnées. Nous ne pouvons nous rapprocher de cette vision que si nous adaptons notre comportement de consommation d'une part, et si nous faisons pression sur les entreprises pour qu'elles opèrent d'une manière socialement et écologiquement responsable, et par conséquent durable. À l'avenir, les usines devraient également être soutenues dans la création de conditions de travail équitables et l'utilisation de systèmes respectueux de l'environnement.

clothing3.jpg

NOTRE VISION

L'association Walk-in Closet Suisse s'occupe du thème de la consommation de vêtements et de ses conséquences globales. L'objectif est de combiner une action durable avec des expériences et des rencontres passionnantes. Nous commençons par le comportement des consommateurs : nous offrons une alternative à la consommation de vêtements conventionnels grâce aux trocs de vêtements en divers endroits de Suisse. La devise : échanger au lieu d'acheter. L'accent est mis sur la sensibilisation des participants*es. Pour ce faire, nous collaborons avec l'organisation Public Eye et partageons régulièrement, sur nos canaux de médias sociaux, des articles d'actualité sur l'industrie de l'habillement. Sur demande, nous proposons des ateliers ou des présentations sur le thème de la „consommation durable de vêtements“. L'objectif est d'inciter le plus grand nombre à réfléchir à sa propre consommation vestimentaire et à la rendre plus consciente.

La première troc de vêtements Walk-in Closet a eu lieu en 2011. Après la première fois, c'était clair : l'idée et l'événement ont rencontré un grand intérêt. L'année suivante, l'association à but non lucratif Walk-in Closet Suisse a été fondée. L'équipe fondatrice a été rejointe par d'autres bénévoles qui ont organisé des trocs de vêtements. Chaque année, de nouveaux lieux, de nouveaux organisateurs, de nouveaux bénévoles et partenaires de réseau nous rejoignent. Walk-in Closet, qui a débuté comme un petit projet étudiant, s'est imposé comme la plus grande organisation de trocs de vêtements en Suisse. Chaque année, plusieurs centaines de bénévoles s'associent au sein de notre association pour œuvrer en faveur d'un monde de la mode plus soutenable.

Jusqu'en 2016, les bénévoles ont assuré avec passion tout le travail de coordination et, grâce aux nombreux*ses participants*es, ils ont pu couvrir les frais. Avec la croissance de Walk-in Closet Suisse, les tâches administratives ont augmenté. Afin de développer l'association et de maintenir la qualité et l'engagement de tous les participants et parties intéressées, il faut des ressources financières. Grâce à la Fondation Mercator Suisse, l'association a pu créer en 2017 un bureau de coordination rémunéré. La Fondation Mercator Suisse et la Fondation Corymbo soutiennent financièrement le bureau de coordination et les différents projets de l'association jusqu'en 2022. L'objectif est que l'association Walk-in Closet Suisse puisse s'autofinancer à l'avenir grâce au système de parrainage/marrainage.

corymbo.png
Mercator Logo.png

Walk-in Closet Suisse est soutenu financièrement par : 

NOTRE ASSOCIATION

NOTRE CONSEIL DE DIRECTION

(de gauche à droite)

Elisabeth Schenk 
Michelle Sandmeier 
Jennifer Perez (Fondatrice de Walk-in Closet Suisse)
Fabienne Plattner
Nora Keller (Présidente de l'association)
Pia-Maria Laux (Coordinatrice 2019, n'est pas membre du Conseil)
Markus Gander 

Manque sur la photo: Gregor Mägerle (Membre du Conseil depuis 2020)

Vorstand.png

NOS MEMBRES

Présidente de l'association, coordinatrice & responsable de site Baden

NORA KELLER